(Please) Don’t Blame Mexico-update on Michel Foucault EP!


Indie Rock magazine provides an update on (Please) Don’t Blame Mexico’s new EP Michel Foucault.

Rabbit : Tiens, et si tu nous présentais un peu Michel Foucault, pour commencer ? En quoi t’a-t-il influencé pour ce nouvel EP ?

Maxime : J’ai “rencontré” Michel Foucault en prépa, car notre programme était très axé philosophie politique et son discours sur les rapports entre individus, les rapports de force, de domination, de pouvoir, c’est vraiment quelque chose qui m’a frappé, bouleversé et qui, en même temps, était totalement absent de la philosophie telle qu’on nous l’enseignait au lycée. A mon arrivée à Paris, j’étais un peu perdu, j’avais besoin de me raccrocher à quelque chose de fort, à quelque chose qui me renverse. Des choses comme “Il faut défendre la société” font partie de celles que j’emmènerais sur une île déserte, tant c’est passionnant. Quant à son influence sur PDBM, elle est archi-minime. C’est peut-être seulement que j’avais envie de rendre hommage à cette période de ma vie où il m’a vraiment “aidé”, et peut-être que le morceau auquel il donne son nom m’inspirait ce genre de sentiment.

Also: Revealed! Where they get their name from:

“Oh no, don’t blame Mexico” chantait Paddy McAloon sur Swoon, le premier album des regrettés Prefab Sprout. La chanson s’appelait “Don’t Sing”. Heureusement, Maxime Chamoux n’a pas suivi ce conseil et n’a gardé que cette phrase mystérieuse et aussi une certaine idée de la pop au moment de fonder son groupe.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: